Episode n°2 : Et si on arrêtait de manger de temps en temps ?

Je vous partage mon expérience du jeûne. Et oui j’ai arrêté de manger pendant plusieurs jours, j’ai juste bu de l’eau ! Une aventure en plein cœur de soi-même, une autre vie a commencé.

Tout a commencé par un jus de légumes !

Après ma cure de jus de légumes, j’ai été subjuguée par les bienfaits ressentis à tous niveaux. Mon corps physique, mes émotions, mon mental, tout ce petit monde intérieur a vécu un nettoyage profond.

Et je rencontre un ami osthéo à qui je partage ces sensations de bien-être, qui me dit sérieusement « tu es prête pour faire un jeûne, essaies pendant 3 jours tu me diras ». Parfois il ne m’en faut pas plus pour me donner envie de me challenger ! Et puis 3 jours c’est vite passé, tout est relatif avec le temps !

Comment ça « RIEN manger » ?

Entre le fait de vouloir le faire et le faire, il y a comme un sas de décompression ! Depuis des années je voulais vivre cette expérience, ne plus manger pendant plusieurs jours, le truc incroyable.

J’étais aux portes de la réalisation, le passage à l’acte. Et alors là une foule de peurs sont remontées à la surface (voir épisode n°1), comment je vais faire ?

Quand le plus facile s’avère une épreuve de force

Cela devrait être la chose la plus simple au monde : rien faire. Rien manger, rien préparer, rien acheter.

On le fait naturellement quand on n’est pas très en forme, les enfants le font très facilement, les animaux aussi. Une fois adulte en revanche, tout devient compliqué, qu’est ce que cela vient nous chercher au fonds de nous, que de questions, que de résistances. Arrêter ???

J’ai donc commencé d’arrêter ! Et j’ai pensé à tout ce temps que j’allais avoir de libre, parce que si j’arrête de manger, je peux commencer autre chose… ou pas !

La pleine conscience

Le fait d’arrêter de manger m’a amené un changement fondamental, vivre en pleine conscience, m’arrêter, me poser, respirer !

Quand on choisit de jeûner, cela se fait consciemment, sur un nombre de jours bien défini, avec un objectif clair (pour moi c’était guérir les douleurs articulaires) et un suivi physiologique (prise de sang, osthéo, médecin…). Tout le temps que je consacrais à manger, là je l’ai passé à accueillir, observer, noter et respirer.

Une autre vie m’est apparue, il y a ma vie avant le jeûne, et ma vie aujourd’hui, ici et maintenant, un vrai présent.