La Clef C'est Vous

Sweet home Chicago

Home  >>  Blog  >>  Sweet home Chicago

Sweet home Chicago

On janvier 4, 2018, Posted by , In Blog,Emotions,Relations,Voyage, With 1 Comment

Du blues, du Blues, du Blues …

Nashville

La ville est géniale, enfin ça bouge, du monde dans les rues, dès la 1ère journée, un tour au « BB King Club », vraiment + grand et + class que celui de Memphis, un gars joue tout seul des standards, un bon burger, 2 bières (happy hour) et on bouge, on visite un peu. Et on se retrouve peu de temps après au « Bourbon Street Blues », un bon p’tit club bien typique, avec un guitariste et un contrebassiste, plus fun que bon, très sympa, la serveuse nous file 2 entrées gratos pour le double concert du soir même.

Du coup on reboit quelques bières et la soirée commençant, on va faire la Broadway avenue, carrément stylée Country Music, on écoute 2, 3 groupes, chez « Layla’s », plutôt sympa, et le niveau musical est vraiment bon, on retourne au Bourbon Street Blues, écouter les 2 concerts, mais la fatigue du voyage nous rattrape et on ne verra pas le second groupe, au dodo.

Le lendemain on bulle au rbnb jusqu’a midi (lessive …). Tiens donc ??? Qu’est ce que je vois dans la poubelle de la salle de bain ? 3 balles de 38 !!! C’est vraiment le pays des cow-boy, le couple et la jeune fille qui partagent la maison ont pourtant l’air tranquille.

Retour sur Broadway Avenue, voir ce magasin de bottes que l’on avait repéré la veille, bonne surprise : 1 paire achetée = 2 offertes, trop cool, ma chérie en tiagues est trop belle. On va les faire ressemeler, les poser dans la voiture et on repart sur Broadway, on traîne  jusqu’à ce qu’on rentre chez « Robert’s » où Don Kelley band est en train de jouer. Super contrebassiste et à la guitare , un petit prodige (17 ans) du nom de Luke McQueary, et là, grosse claque, celle que je voulais me prendre, super bon niveau, super feeling, et super ambiance. On achète leur CD et on reste jusqu’à la fin, tellement c’est bon. Pour finir on retourne au BB King, le burger et la bière restent excellents et un groupe envoi du funk avec de bons cuivres et une jolie chanteuse. Nashville reste pour l’instant ma ville favorite, point de vue musical.

On repart pour St Louis et c’est … Noël !!!

Petite ville sympa, on a réservé un bon hôtel, promo pour noël on a droit a une chambre de luxe, on n’en bougera pas de la soirée, le resto dans le hall est parfait pour notre petit réveillon. Bon dodo, on sortira demain.

Le 25 décembre à St Louis est une journée morte, personne dehors, on ne trouve même pas un resto pour midi, du coup on trouvera un italien à 20 mètres de l’hôtel et on ne bougera plus de l’hôtel avant le lendemain.

Demain matin, direction Chicago, la ville du Blues, j’en suis tout excité

Sweet Home Chicago, La ville est tout simplement magnifique. Les buildings, les rues, les ponts, le métro aérien, on se retrouve dans plein de films.

Par contre là, ça commence sérieusement à piquer, je suis gelé et Nat m’emmène marcher dans les rues !! Malgré le froid ça bouge encore + qu’a Nashville, il y a vraiment du monde de partout qui marche dans la ville, on est arrivé vers 17h, j’arrive à faire rentrer Nat à l’hôtel en début de soirée (20H), nous reposer et surtout nous décongeler. Ouf !

On repart vers midi récupérer le rbnb qu’on avait réservé pour 2 nuits, et on repart visiter en voiture cette fois ci, re ouf !

On se fait un lunch au Legend’s de Buddy Guy, on va acheter une valise + grande car les 4 paires de bottes prennent de la place, on retourne à l’appart et ça y’est … direction chez Rosa’s Lounge, un pur club de Blues. Ce soir c’est Little Ed Williams, ça assure carrément, du pur Chicago Blues, Mary Lane vient pousser sa chansonnette, 82 ans, elle assure, une figure emblématique sur Chicago. Une p’tite photo souvenir avec chacun, 2, 3 pintes et vivement demain …

Dernière visite en voiture, on adore toujours, c’est vraiment très beau, et on essaie, enfin surtout moi, de marcher un peu + dans le froid. Ce soir on retourne au Legend’s, il a 3 groupes, le 1er est un trio (vocal, guitare, piano), m’ouaip, c’est un peu mou, la chanteuse est plutôt jolie aussi, alors … le 2ème c’est Scott Nev, sympa, + pêchu, mais un peu limite guitaristiquement, il est + fun à voir qu’à écouter, et enfin ceux que l’on venait vraiment écouter, les légendes du Blues de Chicago :

ORIGINAL CHICAGO BLUES ALL-STARS !!!

Hé bien, heu comment dire, Freddie Dixon (basse & voc),  le 2ème des 7th sons de Willie Dixon, avec un guitariste, un batteur, et un p’tit jeune (encore !) à la seconde guitare. A part ce dernier, ils ont minimum entre 65 & 75 ans et du coup c’est un peu rouillé, il n’y a plus la niaque, alors le public est plutôt compatissant et joue le jeu, mais on s’ennuie très vite, on partira avant la fin du concert. J’ai peur que le Blues aux états unis soit devenu une attraction pour des touristes qui n’y comprennent pas grand-chose. Heureusement dans certains autres petits clubs, moins coté, on retrouve cette belle ambiance. Je ne suis pas déçu, car je m’y attendais un peu, je reviendrais (en été, lol) et prévoirais + mon parcours.

Nos valises sont prêtes, il est 6H du mat direction l’aéroport pour Montréal, la capitale du « où ça pique encore +++ »

                          

One Comment so far:

  1. Segaud Guy dit :

    bravo….continuez comme ça…