La Clef C'est Vous

Texas – Californie, à la conquête de l’ouest

Home  >>  Blog  >>  Texas – Californie, à la conquête de l’ouest

Texas – Californie, à la conquête de l’ouest

On mars 3, 2018, Posted by , In Blog,Emotions,Voyage, With Commentaires fermés sur Texas – Californie, à la conquête de l’ouest

Austin Texas, music et relax time

On a donc retrouvé David à Austin et séjourné une semaine dans une petite maison très sympa (airbnb) Jim l’hôte aux petits soins.

Les gars avaient choisi cette destination pour la musique, les concerts, et ça me permettait de me poser quelques jours tranquillou.

Et ça tombait bien, parce que déjà plus de deux mois que nous sommes en voyage, c’est extra, et en même temps ça me fait vivre des émotions. Comme je l’avais écrit avant de partir, le voyage est autant intérieur qu’extérieur, et mes vieux démons sont revenus.

Je me mets à l’épreuve.

je vois ce que je n’ai pas encore intégré, pas digéré, et loi d’attraction oblige, les événements que j’attire m’amènent de quoi faire !

Pendant que nous étions au Canada le mois dernier, j’avais partagé le fait d’avoir une activité professionnelle qui s’est arrêtée. Donc des revenus en moins, et même si je m’y attendais, de le vivre m’a occasionné quelques stress.

Plus d’un mois après, comment je me sens ? Le stress, la peur de manquer qui me nouaient le ventre, ont laissé la place à une sensation d’être rongée de l’intérieur mêlée à la curiosité de ce qui va arriver et de voir ce que la vie m’apporte chaque jour. Ça me pousse à vivre au jour le jour, à relativiser ce que je vis. Je regarde le monde d’un autre œil et de vivre tout ça au pays de la consommation me semble être justement un beau clin d’œil de la vie. Et après les usa on part au Japon, je n’aurai pas pu mieux choisir !!

Suis-je inconsciente ou « aventurière » ?

Ma formation de maître pnl m’a apporté une fabuleuse croyance. J’ai la conviction d’attirer à moi les personnes et expériences de vie idéales et que l’unique chose à faire est justement de vivre tout ça. De le vivre en responsabilité, le plus en présence possible, en adulte et non en victime de soi, des autres. Il me serait aisé de faire le reproche à l’autre, mon chéri, également la personne avec qui j’ai arrêté l’activité, ou bien la société, mon éducation et d’autres encore ?! Il y a toujours le choix, quand on cherche, on trouve, alors voilà, le voyage continue.

Alors pendant cette semaine à Austin, j’ai écrit et brûlé (un merveilleux outil). Je suis allée marcher, j’ai accompagné les gars, j’ai lu, regardé des vidéos, j’ai respiré, pleuré, rit, je n’ai rien fait aussi.

On a aussi visité, notamment San Antonio, la venise texane, très jolie ville à découvrir.

On reprend la route.

En compagnie de David, direction Los Angeles, 2400 km à faire en 4 jours. 1100 km les 2 premiers jours, entre Austin et Albuquerque, avec un stop à Lubbok au Texas. Le premier jour sous la pluie, la neige dans les champs, on a retrouvé le froid, 30°F. Puis grand soleil le deuxième jour avec quelques stops bien sympa dans des villes inconnues, ville de Billy le kid par exemple ! Et 2 jours à Albuquerque chez notre amie Patty que nous avions rencontré en décembre avec Luke. Cette fois avec David, toujours aussi accueillante et partager des moments très chaleureux.

Et les 2 derniers jours Albuquerque – Kingman – Los Angeles, après le premier tronçon en décembre Albuquerque – Chicago, on a fini la route 66 à Newport beach !

Très symbolique pour moi d’avoir roulé en ce mois de février de Washington à Los Angeles. Comme mes ancêtres européens à la conquête de l’ouest, j’ai souvent essayé d’imaginer ce qu’ils ont pu vivre en découvrant ces paysages magnifiques et parfois gigantesques, des plaines à perte de vue, des couleurs de la nature qui émerveillent. Et l’autre aspect nettement moins plaisant, d’avoir coloniser ces contrées en chassant les natives. Ca me fait vivre de la tristesse de l’injustice, qu’est-ce qui peut nous conduire à chasser l’autre au lieu de cohabiter ? Je fais le parallèle avec ce que je vis et que je n’aime pas, je cherche à m’en débarrasser plutôt qu’à l’accepter.

Ce sera source d’inspiration pour nos prochaines aventures.

Au pays du soleil levant où nous vivrons le cherry blossom, voir ce que le printemps offre aux sakura 🙂

                              

Comments are closed.